Gilles Brige
reporter

REPORTAGES > ESPAGNE >
GORGES
DU JÚCAR
 
www.gillesbrige.com
ACCUEIL | BOOK | REPORTAGES | TEXTES | PHOTOS | SECRETARIAT DE REDACTION | LIENS
 
 

Les gorges du Júcar

Manchuela, août 2007
Célèbre pour ses crues d'automne, les spectaculaires ramblas, le Júcar est l'un des fleuves les plus caractériels d'Espagne. Il prend source dans les montagnes de Cuenca, d'où il dévale vers le sud et les vastes étendues planes de La Manche. Arrivé dans la province d'Albacete, il change brusquement d'avis et fait un coude vers l'est et la côte levantine. Il se jette dans la Méditerranée à Cullera, une quarantaine de kilomètres au sud de Valence, au terme d'une cavale de 500 kilomètres.

Ce coude, on l'appelle là-bas Hoz del Júcar, les gorges du Júcar. Une entaille blafarde dans les terres ocre rouge du plateau manchego. Un canyon à la Tex Avery, profond par endroits de 150 mètres, où serpente le fleuve aux eaux vert émeraude. Une route touristique, la ruta turística Hoz del Júcar, suit son cours sur une soixantaine de kilomètres, à travers le district de La Manchuela. De Valdeganga à Villa de Ves, elle traverse les villages troglodytes de la ribera de Cubas. Contourne dans un méandre les pueblos de Jorquera et Alcalá del Júcar, perchés chacun sur un éperon rocheux, à l'ombre de leur forteresse arabe. Longe le village fantôme du Tranco del Lobo, perdu dans la forêt, jusqu'au barrage du Molinar, paradis des pêcheurs d'écrevisses américaines, les rouges. Enfin, remonte vers Villa de Ves et son sanctuaire déserté, ultimes sentinelles des gorges du Júcar.

Au cours de ce reportage, nous avons fait halte dans la casa cueva Al-Axara, une maison troglodyte de Cubas réhabilitée en gîte rural par des adeptes de l'écoconstruction. Visité la première résidence d'artistes en Espagne, l'Instituto rural de arte Hoz del Júcar, fondée par le sculpteur de fer Lucas Karrvaz. Etudié les secrets de l'or rouge, le safran manchego, le meilleur au monde paraît-il (et le plus cher), auprès de l'un des six négociants habilités à faire commerce de cette AOC. Traîné dans l'un des villages les plus pittoresques d'Espagne, Alcalá del Júcar, qui fêtait justement son patron, San Lorenzo. Partagé la fièvre des corridas locales, les cañas (bières) glacées et les cangrejos fritos, les écrevisses frites, en terrasse des bars. A défaut d'être aussi courues que Barcelone, les plages du Levant et l'Andalousie - et sans doute grâce à ça -, Alcalá, les villages des gorges du Júcar et de La Manchuela ont su garder leur caractère manchego rude, chaleureux et authentique, et développer le tourisme rural. Seule condition pour en profiter pleinement : parler espagnol.

     
  Cubas
village troglodyte de la ribera
  Al-Axara
un gîte rural creusé dans le roc
  Jorquera
et ses murailles almohades
  Centre Karrvaz
première résidence d'artistes en Espagne
LE TEXTE INÉDIT
  Alcalá del Júcar
son château, sa plage et ses bars excavés
  San Lorenzo 2007
corridas pour les fêtes d'Alcalá
  Safran manchego
les secrets de l'or rouge
  Vers Villa de Ves
et le barrage du Molinar
 

TEXTES SUR DEMANDE

 

 
 

Gilles Brige - reportage textes & photos - France, Espagne, ailleurs
http://www.gillesbrige.com - gilles.brige@wanadoo.fr - +33 664 994 610

 

Tous droits réservés textes et photos.